L’avenir du web : de l’homme-orchestre à la fanfare /

15 décembre 2014

Si les sites web étaient des formations musicales, la tendance de ces dernières années serait l’homme-orchestre : un seul outil, généralement un CMS ou un framework open-source célèbre, s’occupe de tout ou presque : stockage des données, affichage des pages, interface d’administration, gestion du cache, des comptes utilisateurs, fonctions de recherche,…

Les avantages d’un tel système sont multiples. On peut citer notamment la facilité d’hébergement (un seul langage,…) et l’écosystème unifié (une même communauté qui s’assure des compatibilités entre différents modules).

Mais comme la musique - et bien plus vite encore - le web évolue et se complexifie.

Il devient parfois compliqué de faire jouer à un même musicien toutes les portées d’une partition, sous peine d’obtenir un résultat plutôt… décevant.


Lorsque de tels besoins se présentent pour un site web, il devient indispensable d’externaliser une partie des fonctionnalités à des outils spécialement dédiés à ces tâches, des mono-instrumentistes de talent, dotés à la fois d’une technique perfectionnée et d’une bonne capacité de communication leur permettant de se synchroniser avec le reste de l’orchestre.

Pour le web, certaines fonctions telles que les statistiques de fréquentation sont externalisées depuis longtemps, mais d’autres le sont aussi de plus en plus : indexation/recherche, stockage des médias (image, vidéo,…), stockage du cache (HTTP mais aussi clé-valeur), templating, envoi de mails,…

 

Bien entendu, la fanfare a elle aussi des inconvénients : il faut héberger une foule de musiciens, s’assurer que la musique continue tant bien que mal si l’un des musiciens flanche, faire travailler ensemble des gens aux compétences variées,… On rencontre les mêmes problématiques lorsqu’on «découpe» un site web sous la forme de ce qu’on appelle une «architecture micro-services». Par exemple, lorsque plusieurs services coexistent dans des environnements d’hébergement différents, la probabilité que l’un d’entre eux soit temporairement indisponible est plus grande.

 

Notre agence, Insite, s’appuie sur sa solide expérience des métiers du web pour trouver le bon compromis pour chaque besoin. Nous avons par exemple confié les fonctions de recherche à Apache Solr sur la plupart de nos projets web, nous externalisons de plus en plus les envois de mails à des outils de publipostage dédiés, nous apprivoisons Twig, le moteur de template qui sera utilisé par Drupal 8, etc.

Pour des informations plus développées et plus techniques, consultez l’excellente série d’articles de Julien Dubreuil qui nous a inspiré ce billet.

 

 

Nous avons particulièrement apprécié l’implication de l’équipe d’Insite tout au long du projet, ses compétences et sa réactivité !

Responsable communication du COORACE